REUNION 1er OCTOBRE


 

 

Un CR qui a bien failli ne jamais exister..... Et pour cause: une erreur de manipulation avait supprimé le transfert de la carte mémoire de l'APN vers l'ordi, sans enregistrer les photos du jour..... Par un heureux hasard, je les ai retrouvées..... Alors, c'est parti pour la suite !!!!

 

 

Hi !! Hi !!....... voilà (voilà, voilà !!)ce qui se produit..... sans les clés !!!!


 

Ouverture de la porte et l'on prend nos  marques.....Faut bien la remplir, cette salle vide.


 

Pas de temps à perdre, n'est-ce pas Pierrot ?? Prêt à prendre son envol avec son "Alouette"....


 

Le travail de la journée se portera sur la cabine de pilotage, déjà peinte et plus particulièrement, sur la verrière ou bulle.


... avec une représentation de la structure qui supportera cette verrière. Du ruban adhésif est utilisé, découpé à la bonne mesure, pour le traçage et la mise en peinture de cette structure.


..... utilisation d'une peinture à la couleur spécifique....

 

Ce projet évolue favorablement dans l'esprit souhaité: le vécu de Pierre


 

Un coup d'œil sur les  récentes acquisitions

 

...de Pierre

Cutter et lame de scie......made in Japan....

 

....... et celles de Yan..... qui se découvre une passion pour les véhicules anciens !!!! Bonne passion......

 

Nous avons connu le camion de pompiers de La Destrousse....

 


Et maintenant....

Et pas que....le véhicule de 1912, mais aussi.....

               un peu de matos

pour ponçage de finition, ultra fin

            ou palette à peinture


Et encore, pour améliorer sa Citroën de 40 .....

 

Une petite revue de détails de ce Model T 1912, Light Delivery Car.....



 

Mais pour aujourd'hui, une suite donnée à son tracteur allemand, au 1/48ᵉ.


 

 

" Il est où, le patron ?"

Que dirait Yann !!!

 

Le patron ??.... Il continue la préparation du futur changement de local..... les cartons fournis par Stéphane sont bien utiles et bien remplis

Aujourd'hui, suite de récupération de figurines...... Pas trop envie, mais je me suis chargé de celles de

Jean Luc, mystérieusement disparu, sans répondre aux différents appels !!!!

 

Bizarre ? Vous avez dit bizarre ?? Comme c'est bizarre !!!!

 

Retrouvons Camille et Stéphane, dans les rôles de l'élève et du  professeur.....


 

L'élève, bien sûr, sous les traits de Camille, impatiente de jouer de l'aéro.....

Après un rappel des bases, il faut se lancer Camille !!!


 

Maintenant, ces opérations terminées, avec succès, comme on peut le voir, la séance de nettoyage du pistolet peut commencer


..... sous les yeux vigilants de toute une équipe.

Enfin, les voilà les fameux personnages-silhouettes, dénommés "santons", que Camille restaure, pour le compte d'une association d'une bourgade voisine .... Quelques conseils sur l'aspect général à donner sont adressés à notre restauratrice.


 

Alors que Camille s'apprête au départ, Anthony se détend, après une dure journée de labeur (heu, heu!)...... Relaxe, man, relax !!!

 

 

Stéphane s'accorde quelques instants pour travailler sur sa figurine, le pilote Hans-Joachim Marseille


 

L'apéro !!! Le casse-croute !!!!

Voilà

 

Et, cerise sur le gâteau !!!!!  Une superbe tarte tropézienne !!!!

Mais qui donc fête une année supplémentaire ??

 

C'est Anthony !!!!

 

Pour rejoindre les explications de Yann concernant la tarte tropézienne

 

         La tarte Tropézienne, légende des desserts

 

Mythique, la tarte Tropézienne nait d'un secret de fabrication bien gardé. À l'origine de ce dessert savoureux, Alexandre Micka. En 1955, il ouvre une pâtisserie à Saint-Tropez, place de la mairie. Parmi les pâtisseries "stars", il présente une brioche à la crème inspirée de la recette de sa grand-mère.

Au même moment, non loin de sa pâtisserie se déroulait le tournage du film "Et Dieu créa la femme". Pendant le tournage, la pâtisserie accueille l'équipe du film et en profite pour lui faire découvrir sa brioche originale dont la recette reste secrète. Brigitte Bardot devient alors une inconditionnelle du dessert. La tarte Tropézienne était née et n'a pas tardé à se faire connaître...
 

Selon l'histoire, ce serait Brigitte Bardot qui aurait suggéré à Alexandre Micka de nommer la Tropézienne ainsi. La pâtisserie devient le symbole des vacances, de la joie de vivre, d'un esprit festif qu'on aime retrouver en vacances, au bord de l'eau. La Tropézienne se goûte sur la plage, au soleil ou abrité sous un parasol en terrasse. La tarte Tropézienne représente ainsi la simplicité. Et à ses débuts, elle n'existe nulle part ailleurs.

Par Katia Fache-Cadoret (Revue Marie-Claire)

C'est bien gentil, tout ça, mais..... passons aux actes


 

 

À BIENTÔT

 

Pas de réunion vendredi 8 octobre.

Les CBA sont sur les routes, direction l'expo de Hyères.


Texte et mise en page: Alain Barniaud

Photo: un tout petit peu: Yann Chevalier

Alain Barniaud