Vendredi 29 Avril 2019


Une réunion ordinaire, avec un compte rendu peu ordinaire.

 

Étant retenu chez moi(.....grosse fatigue !!!...et oui, on a l'âge de nos artères.....et ce n'est pas constamment le beau fixe....!!!!), ce compte rendu sera traité selon les données transmises par les potes présents......en l’occurrence, et principalement, indications de Philippe

 

14h, soleil radieux, de la place au parking, mais personne au club.

 

Ce qui donne l’occasion à Philippe de déballer ses affaires. Ce  déballage à  peine accompli, Yann arrive et en fait autant ,chacun avec  l' engin de la maquette en cours.

*

 

 

 

Pour Yann, le Fuchs , record de petites pièces d’une mécanique précise mais compliquée qu’on risquera malheureusement de ne pas voir une fois terminée. Je parle des trois axes de roues sous le véhicule. Tout cela fait la joie de Yann.

....Pour en savoir plus sur ce casse tête d'axe de transmissions.....quelques photos tout récemment reçues....( ce matin...lundi, 7h......), merci Yann !!!!

 

 

Pour Philippe,  le Staghound au 1/35 Italieri n’est pas fini et l’allure générale massive de cet engin de reconnaissance ramène d’autres véhicules de ce type à des coques de noix.

Ensuite, pour Philippe, c’est toute une histoire …  un char Sherman V britannique , le Firefly, monté , peint et Sali à souhait.

 

Une présentation plus complète accompagne ce petit engin bizarrement acquis au 1/56, ce qui donne un équipage au standard 28 mm.

 

Ce fameux  Firefly

 

Un FIREFLY de la DIVISION BLINDEE de la GARDE

Tout le monde connait les fameux gardes de la Household Division britannique. A sept régiments ‘’septem juncta in uno ‘’, dont deux de cavalerie (the Horse Guards the Life Guards) et cinq d’infanterie (Grenadier, Coldstream, scots, Irish et welsh) , leur participation aux deux guerres mondiales a largement dépassé la garde du palais de Buckingham, et ils ont combattu sur tous les fronts au sein d’une division blindée et de brigades d’infanterie motorisée.

A partir de 1941, Les 5 th Guards Tank Brigade et 6 ème Guards Tank Brigade ont constitué la Guards Armoured Division. La 6èmes’est vite retrouvée ‘’Independant tank Brigade, avec 3 trois bataillons de chars: le 3rd Scots Guards, le 4th Grenadier Guards et le 2ndWelsh Guards, et un quatrième bataillon porté(Motor Battalion): le 5th Coldstream Guards.La 5th Guards Tank Brigade est quand à elle restée au sein du XXX Corps commandé par le général Brian Horrocks (voir le film ‘’un pont trop loin’’).

 

Débarquée fin juin 1944, la division des Gardes ( la 6 Bde était encore là) , avec la 7th Armoured Division ( the Desert Rats) et la 11th Armoured Division (the Black Bull), le xxx corps fut immédiatement engagé vers L’aérodrome de Carpiquet en direction de Caen lors de l’assaut Cobra de l’opération Goodwood. La Guards Armoured Division comprenait un état major, des éléments des transmissions et la reconnaissance était assurée par le 2ndarmoured Reconnaissance Battalion Welsh Guards, équipéde chars légers M 3 Stuart et de chars moyens mais rapides, Cromwell.La 5th Guards Tank Brigade regroupait le 2ndGrenadier Guards ( régiment senior de la brigade) aux marquages rouges, le 1st Coldstream Guards ( régiment N°2) aux marquages jaunes , le 2nd Irish Guards ( régiment junior) aux marquages bleus; et un Motor Battalion ( infanterie portée) le 4th Coldstream Guards monté sur half track US M3.

 

A cette époque les armées avaient été totalement réorganisées en vue de l’invasion alliée de l’Europe.Il serait trop long de tout examiner en détails, mais quelques points peuvent être intéressants. Les Etats Unis avaient refusé l’aide de la marine britannique avec leurs COOPS pour guider la flotte jusqu’aux rivages de Utah et Omaha Beachs, et la flotte américaine trompée par la brume et des atterrages douteux se présenta deux kilomètres à côté des prévisions . On en connait les conséquences...

 

Au plan de l’anti-char, les américains disposaient du char TD ( tank destoryer) armé d’un canon de 76mm, monté sur sherman. Les britanniques qui avaient pu découvrir les grandes possibilités de leur canon antichar 17 pounder ( 76,8mm) voulurent l’utiliser massivement. Ils le firent monter dans une tourelle de Sherman américain. Mais le projectile du 17 Pdr contenait deux fois plus de poudre pour la propulsion de son obus que le Scherman et il fallu trouer l’arrière de la tourelle pour y aménager un long casier à munitions.C’est ainsi que naquit le Sherman 5 C (pour canon) non utilisé par les Etats Unis. Il fut baptisé par les britanniques sous le nom de FIREFLY ( luciole) . C’était un matériel précieux ( la bataille du bocage normand a montré pourquoi) et dans les régiments de chars des divisions blindées équipées de Sherman, un sur quatre était un Firefly.Le canon long de 17pdr du Firefly était tellement efficace contre les blindés allemands que ceux-ci reçurent l’ordre de les tirer en priorité en premier. Mais il était très reconnaissable par sa taille. Pour décevoir (terme réglementaire militaire) les allemands, le dessous du canon fut peint en blanc, la marque remontant au milieu ( de chaque côté) en une ligne sinueuse, à partir de la bouche du canon, ne laissant en vert que la longueur d’un canon de 75mm de sherman ordinaire . Ce subterfuge en sauva plus d’un.

Le char représenté ici est identifiable rapidement par ses marques:L’œil dans un blason bleu est la 5th armoured tank brigade,

(Photo du firefly montrant le leurre du canon et les insignes d’identification )

 

Le 53 blanc marque le 3èmebataillon de la brigade; le fond du carré rouge signifie la 1èrebrigade de la division ( la 2èmeest verte);Le triangle jaune: couleur jaune = 2èmebataillon blindé de la brigade ( en l’occurrence le 1st Coldstream Guards ) ( le 1erBon est en rouge et le 3èmeen bleu).: triangle=1erescadron ( les Guards continuent à parler de company ) ( le 2 a un carré et le 3 un cercle).Le N° blanc précédé d’un T ( pour tank) est le numéro minéralogique du ministère.Le N° noir dans un cercle jauneest le poids pour le génie pour franchir les ponts.L’étoile blanche sur les flancs suit un ordre interallié de 1944 pour aider à l’identification ami/ennemi, rendue plus que nécessaire puisque les chasseurs et chasseur bombardiers avaient pour mission prioritaire de tirer sur tous les véhicules non marqués. Il devait y en avoir une plus grande dans un large cercle blanc sur une partie horizontale de l’engin, mais la garde royale britannique n’a jamais rien fait comme les autres....Ceci dit, l’engin présenté ici , bien que très bien représenté, se rapproche plus d’un jouet décoratif que d’un modèle réduit à examiner avec précision . C’est pourquoi je ne suis pas entré dans des considérations matérielles d’un pas à pas habituel. Je suis resté volontairement au niveau de l’identification, mais avec grand plaisir.

 

Philippe Barreaud

 

Et sa maquette, le  Firefly.....

 

Fini,??....non , on ne peut jamais dire fini, pour Philippe, puisque le voici avec un nouveau projet.....( les antécédents, toujours en cours), après l'acquisition de ce.....


 

"je fais char, je roule char, je pense char!!!!!".......pourrait-on dire !!!!

 

Bien installés depuis un p'tit momentvoici Pierrot qui après les longues salutations habituelles à chacun nous dévoile son avancée sur le sacré Rantanplan. Bon chien, et surtout très beau modelage, on dirait l’original...

 

Arrivée de Camille, coachée par Pierrot. Elle avait peut être envie d’avancer son Napoléon, mais Camille parle et pose des questions sur tous les sujets ( même les plus éloignés de son point de départ) . Bref, elle n’a pas peint avant son départ vers d’autres activités...

"Bin vi, je peins !!!!

Sinon,je fais quoi, en ce moment, les pinceaux à la main.....???"

 

Philippe obligé de s’en aller plus tôt que d’habitude a juste le temps de voir arriver les Vitali, les bras chargés comme à Noël. Le fameux diorama mettant en scène le char Panther  et le Sdkw 251 , montages du fils et peinture, camouflage et.......relooking....du père ....

Le tout en ambiance sur le même décor. Impressionnant!

 

Par contre, pas d'ateliers pour les petites juniors......Elles ont pressenti que le Papé n'était pas présent......en contrepartie, Djé est venu saluer les copains....

 

 

 

Et, apéro ??....pas apéro ????.....mon petit doigt me dit que ....si , apéro !!!!

 

Mon petit doigt ne s'est pas trompé, d’après les photos reçues ce matin


 

Le mot de la fin

 

 

A VENDREDI

 

(Je vous ai bien leurré !!!....Vous voyez que j'étais présent à cette réunion....hi! hi ! gag !!)


Mise en page: Alain Barniaud

Texte: Philippe Barreaud

Photos: Philippe Barreaud

Stéphane Vitali

Yann Chevalier

Alain Barniaud ( si peu.....)